Exposition Photo « La Forêt du Yucatán vue du ciel »

Agriculture traditionnelle de la Milpa Maya

Découvrir
milpa maya

#11 La milpa maya – © Jonathan GUYOT – Kaméléon Photographie

La milpa maya

Système agricole d’abattis-brûlis

La milpa maya est l’agriculture vivrière de base pratiquée dans la Péninsule du Yucatán. C’est un système de culture dît abattis-brûlis, très souvent pratiqué en zone tropicale, caractérisé par trois étapes de préparation importantes :

  • la roza : choix et préparation du terrain pour la mise en place de la culture.
  • la tumba : les arbres sont coupés, seulement quelques-un sont laissés sur pied.
  • la quema : après avoir laissé sécher la végétation, le terrain est nettoyé avec le feu.

Cette parcelle agricole est ensuite cultivée pendant 2 à 3 ans, avant d’être mise en jachère. La végétation forestière recolonisent peu à peu le terrain, permettant de restaurer la fertilité des sols. Et d’ici les 20-25 prochaines années, cette même parcelle sera de nouveau défrichée pour être cultivée.

Les principales cultures que l’ont trouve dans une milpa sont : le maïs, les haricots noirs et les courges, que l’on surnomme les « trois sœurs ». Ce système agricole est utilisé dans la région depuis des milliers d’années, ce qui a conduit à façonner peu à peu la forêt, en changeant la composition floristique, favorisant les espèces utiles aux mayas.

La milpa maya, menace pour la forêt tropicale ?

La milpa maya est considérée à la fois comme un système agricole écologiquement adapté aux conditions spécifiques de la région, mais est très souvent accusé d’être la cause principale de la déforestation. Le feu est souvent considéré comme la principale cause de déforestation. Mais dans la majorité des cas, les mises à feu sont réalisés sur de petites superficies et leur propagation est contrôlé par les agriculteurs. Il arrive parfois que si le feu est mal contrôlé, il s’échappe et provoque ainsi d’importants incendies forestiers.

En réalité la destruction des forêts à grande échelle n’est pas causée par la milpa, mais par l’établissement de pâturage pour l’élevage extensif ou de culture intensive. La milpa est plutôt responsable de l’appauvrissement des ressources forestières et des sols. Une des meilleurs preuves qui démontre que l’agriculture d’abattis-brûlis ne détruit pas la forêt est que cette pratique agricole qui a été utilisée pendant au moins 2000 ans.

La milpa maya améliorée

Ce système traditionnel tend à être remplacé par un système de milpa maya améliorée. Quelques organisations de développement local tentent de faire évoluer cette pratique agricole

Restauration des sols dégradés par l’agriculture sur abattis-brûlis.

Cette photo est sponsorisée par

IMNERGY

Envie de sponsoriser cette photo ?

  • Share:

Photographe:
Jonathan Guyot

Type écosystème:
Déforestation et dégradation des forêts

Lieu:
Quintana Roo, Mexique

Date:
26/05/2011

Appareil photo:
Nikon D90

Objectif:
Nikkor 18-200 mm f3.5 - 5.6 à 65 mm

Caractéristiques techniques:
1/500- f/9 - ISO 200

Sponsorisée par:
IMNERGY

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *